Tempêtes en série du 14 au 18 janvier 1739

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 14/01/1739

Date de fin d’événement : 18/01/1739

Type d’événement : tempêtes atlantiques successives de type WD (classification Dreveton)

Régions touchées :

Régions impactées

Bretagne, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Île-de-France, Pays de la Loire, Centre, Champagne-Ardenne, Bourgogne, Franche-Comté, Picardie, Nord-Pas de Calais, Lorraine, Alsace

Mais aussi, au-delà de nos frontières, l’Angleterre, la Suisse, le sud de l’Allemagne.

Résumé :

En janvier 1739, deux tempêtes destructrices se succèdent du 14 au 18. Ces deux tempêtes sont comparées dans la littérature aux tempêtes Lothar et Martin de fin décembre 1999. Elles ont été dénommées en raison des dates, respectivement Hilaire (Saint-Hilaire, le 14 janvier) et Prisca (Saint-Prisca, le 18 janvier).

Ces tempêtes ont fait de très importants dégâts dans les forêts notamment, dans le nord de la France, en Suisse et dans le sud de l’Allemagne.

II. Description de la situation météorologique

Rennes : à partir de 8-9 h le 14 janvier

Tempête observée arrachant un nombre très important d’arbres, durant toute la journée.

Bayeux (Normandie) : passage de la tempête le 14 janvier

Londres : passage d’un front froid le 15 janvier en matinée

Relevés barométriques à l’Observatoire de Paris :

18/01 à 10 h : 964 hPa

18/01 à 15 h : 995 hPa

19/01 à 10 h : 1016 hPa

Le 18 janvier, Prisca traverse l’Alsace et la Suisse entre 10 h et 17 h.

Carte de situation reconstituée janvier 1739
Relevés Observatoire Rochefort

III. Vent

Aucune mesure de vent disponible pour cette période mais les observations sont basées sur les chutes d’arbres ou arbres déracinés ainsi que sur les relevés concernant les églises endommagées.

Position des observations concernant “Hilaire – Prisca” en Alsace et en Suisse
Les dommages Hilaire et Prisca

Source du document : Christian Pfister Professeur émérite en « Social, Economic and Environmental History » à l’Université de Berne (Suisse) et membre associé du « Oeschger Center for Climate Research » à Berne

IV. Phénomènes météorologiques associées

À Londres : orages, pluies associées observées le 15/01.

Abondantes chutes de neige après le passage de Prisca.

Nombreuses trombes marines observées sur les lacs.

V. Impacts socio-économiques

  • Rapports alarmistes de la Royal Navy
  • Énormes dégâts sur les forêts, des dizaines de milliers d’arbres cassés dans la forêt royale de Normandie et dans la forêt des Vosges.
    Quelques exemples répertoriés :

Dans la région de Fontainebleau (Seine-et-Marne), 15 460 m3 d’arbres arrachés.

Dans la forêt de Hardt (Alsace), 7 735 chênes de 1 mètre à 1,5 mètre de diamètre arrachés ou coupés.

Dans le centre de la Suisse : des dizaines de milliers d’arbres arrachés.

  • Nombreuses toitures arrachées : la majorité des fermes en Franche-Comté, des flèches et toits d’églises emportées (notamment en Lorraine, en Suisse). Les châteaux de Bayeux (Calvados) et de Fontainebleau (Seine-et-Marne) ont été détruits.
  • « Les maisons les plus solides ont été détruites par les vents » dans les villes de Colmar (Haut-Rhin) et de Vieux-Brisach (Allemagne).

Malgré leur violence, ces tempêtes de janvier 1739 n’ont pas bénéficié de la mémoire collective en France ou en Suisse, car il n’y a pas eu beaucoup de victimes humaines (contrairement à la tempête de 1703, The Great Storm) .