Tempête du 25 octobre 1859

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 24/10/1859

Date de fin d’événement : 26/10/1859

Type d’événement : tempête atlantique de type WD (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Sont concernés les départements côtiers de l’Océan Atlantique (à partir de la Charente-Maritime) et ceux de la Manche

Résumé :
En octobre 1859, plusieurs tempêtes se succèdent du 24 au 31 sur les côtes de l’Atlantique et de la Manche. La tempête du 25 octobre est très meurtrière en mer d’Irlande et en Manche. Dans un contexte de fortes marées (coefficients à 100), elle entraîne des phénomènes de submersion marine dévastateurs sur le littoral atlantique notamment.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
12 échelle de Beaufort
nuit 25 au 26
indéterminé
 ????

II. Description de la situation météorologique

Très peu de documents disponibles pour une description « météorologique » mais de nombreuses descriptions :

« Sur les côtes du Morbihan, vers 10 heures le 25 octobre 1859, la direction du vent est passé au sud et la force devenue extrêmement violente ».

« En Manche, aux environs de 15 heures le 25 octobre, il y a eu une augmentation soudaine de la vitesse du vent et un changement dans sa direction.

La tempête a dérivé vers le nord, frappant Anglesey (île au Pays de Galles) à environ 20 heures et atteignant sa force maximale à la rivière Mersey à midi le 26 octobre, puis elle a continué vers le nord à affecter l’Écosse. Les vents ont atteint la force 12 sur l’échelle de Beaufort et étaient bien plus de 100 mph (161 km/h). À Mersey, une force de vent de 28 lbs to the square foot a été mesurée, valeur jamais enregistrée auparavant.

À 22 heures, le vent de direction ENE a atteint force 10 et a continué à augmenter pour atteindre force 12 à minuit. Il a continué à souffler à force 12 jusque dans l’après-midi du 26 octobre. »

Extrait Annuaire météorologique de 1860 :

« Un caractère remarquable de l’époque qui a suivi l’été si chaud de 1859, c’est une série de tempêtes des plus violentes prenant souvent les proportions des ouragans, depuis la fin d’octobre jusqu’à la fin de février. »

Les observations à Brest sont significatives du passage de la tempête contrairement à celles de Lille. La tempête du 25 octobre s’est bien dirigée vers les îles britanniques, après avoir tangenté la façade ouest de notre pays. Sur les régions du Nord de la France, la tempête des 31 octobre et 1er novembre 1859 a été plus marquée.

Observations à Brest :

Dtae 24/10/2859 25/10/1859 26/10/1859
Pression (hPa) 991.33 970.46 997.49
Direction Vent SSO SE O
Tn / Tx (°C) 3.2 / 6.8 4 / 13 6 / 10.4

Observations à Lille :

Date 24/10/1859 25/10/1859 26/10/1859 30/10/1859 31/10/1859 01/11/1859
Pression (hPa) 997.84 1002.39 996.36 1001.63 987.52 981.77
Direction/Force Vent S (5) SSE (6) SO (6) OSO (8) Tempête
Tn / Tx (°C) 1.3 / 6 2.4 / 10 5 / 12 4.4 / 9.6 6.1 / 10.8 10.4 / 12
Naufrage de la Charte Royale
Naufrage de la Charte Royale

III. Vent

Les vents ont atteint la force 12 sur l’échelle de Beaufort (> à 108 km/h) et étaient supérieurs à 100 mph (161 km/h). Ces valeurs ont été « observées » près des côtes anglaises.

IV. Phénomènes météorologiques associés

  • Marée décrite exceptionnelle
    estimation du Service Hydrologique et Océanographique de la Marine (SHOM) dans le Morbihan : 97 le matin et 100 le soir

V. Impacts socio-économiques

  • En Manche : les 25 et 26 octobre, 77 voiliers sombrent.
  • Côtes du Morbihan : le 25 octobre, avec un vent de sud très fort et une marée exceptionnelle, des champs entiers ont été envahis par les flots, ainsi que des parties très importantes de marais salants dans l’archipel du Morbihan et du havre de Pénerff (perte équivalente à 6 années de travail).
  • En mer d’Irlande et Écosse : La tempête des 25 et 26 octobre 1859, dénommée « Royal Charter Storm », est considérée comme la « tempête la plus grave qui a frappé la mer d’Irlande au 19ème siècle, avec un nombre total de victimes estimé à plus de 800. Elle tire son nom du navire La Charte Royale, qui a été englouti par la tempête sur la côte est d’Anglesey, au pays de Galles avec la perte de plus de 450 vies ». Le navire « la Charte Royale » arrivait de Melbourne (Australie) avec 320 passagers à son bord et de très nombreux lingots d’or.
  • Un total de 133 navires a coulé pendant la tempête et 90 autres gravement endommagés. Le nombre de morts a été estimé à environ 800, y compris certaines personnes tuées sur la terre par les chutes de « pierres et de maçonnerie ». Deux fois plus de personnes sont mortes durant ces deux jours en mer autour des îles Britanniques que dans l’année 1858. Il y a eu des dommages structuraux dans de nombreux bâtiments, notamment sur la côte ouest de la Grande-Bretagne la plus sévèrement touchée. Les restes de l’église de Saint-Brynach peuvent encore être vus à Cwm-yr-Eglwys dans le Pembrokeshire.
  • Cette tempête a eu un effet sur le développement de l’Office météorologique britannique : le capitaine Robert FitzRoy, qui était Directeur à l’époque, a introduit le premier service d’avertissement de tempête en 1860 pour prévenir des tragédies similaires.

VI. Références bibliographiques ou médiatiques

  • « La tempête d’octobre 1859 à Saint-Georges-de-Didonne » (Jules Michelet et Pierre Loti)
  • « Historique des tempêtes dans le Morbihan » : Service Hydrologique et Océanographique de la Marine (SHOM)
  • Wikipedia : Royal Charter Storm
  • Annuaire de la Société Météorologique de France de l’année 1860 (notamment pour les observations à Brest)