Définitions

Qu’est-ce que le vent ?

Le vent, c’est le mouvement de l’air. Couramment, on appelle vent le seul mouvement horizontal de l’air.
Toutefois, les mouvements verticaux de l’air existent aussi : les météorologistes parlent de vitesse verticale. Même si les conséquences des mouvements verticaux sont très importantes (ils génèrent les nuages et la pluie), voire dramatiques (accidents d’avion au décollage ou à l’atterrissage), ces mouvements sont moins faciles à aborder et laissent moins de marques dans le langage courant.

Vent et gradient de pression

Le vent et le gradient de pression

La direction et la vitesse du vent sont majoritairement imposées par les anticyclones et les dépressions.

Dans l’hémisphère nord, le vent souffle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour d’une dépression et dans le sens des aiguilles d’une montre autour d’un anticyclone.

Sa vitesse est proportionnelle à l’écart de pression entre deux points : on parle de gradient de pression.

À la différence de la pression ou de la température, un seul nombre ne suffit pas pour décrire et mesurer le vent. Il en faut deux :

  • la direction d’où vient le vent ;
  • la force elle-même définie par deux valeurs, la moyenne calculée sur 10 minutes et le vent instantané (une moyenne sur environ 0,5 seconde).
AmiralBeaufort

L’échelle de Beaufort

L’échelle imaginée par l’amiral britannique Beaufort au début du XIXème siècle estime la vitesse du vent selon ses effets sur la marche d’un voilier, l’état de la mer, la fumée des cheminées et les arbres à terre.

Pour concevoir cette échelle, l’amiral utilisa la voilure de la frégate qu’il commandait comme instrument de mesure et détermina 12 degrés ou intervalles de vitesse de vent.

En 1874, l’utilisation de l’échelle de Beaufort est adoptée internationalement comme unité de mesure de la force du vent dans les observations météorologiques en mer.

Elle sera utilisée jusqu’en 1946, date à laquelle l’Organisation Météorologique Mondiale décide que les observateurs en mer utiliseront le nœud comme unité de mesure de la vitesse du vent.

L’échelle de Beaufort continue d’être utilisée en météorologie marine, en particulier dans la rédaction des bulletins de prévision marine. On parle alors de force du vent. Ainsi la force 4 correspond à la jolie brise et la force 10 correspond à la tempête.

Qu’est-ce qu’un vent violent ?

La dénomination de vent violent s’applique à tous les vents de force 10 à 12 sur l’échelle de Beaufort. L’appellation tempête est donc réservée aux vents moyens atteignant au moins 89 km/h (valeur minimale de la force 10).
Le seuil reconnu de tempête dans les contrats d’assurance s’applique généralement aux rafales supérieures à 100 km/h.

Degré BeaufortTerme descriptifVitesse moyenne en nœudsVitesse moyenne en km/hObservations en merObservations sur terre
10
Tempête 48 à 55 89 à 102 Très grosses larmes déferlantes (9 m de haut) : écume en larges bancs formant des traînées blanchâtres, visibilité réduite par les embruns (Rarement observé à terre) Les adultes sont renversés, les arbres déracinés, les habitations subissent d’importants dommages
11
Violente tempête 56 à 63 103 à 117 Lames déferlantes d’une hauteur exceptionnelle, mer couverte d’écume blanche, visibilité réduite (Très rarement observé à terre) Ravages étendus
12
Ouragan 64 et plus 118 et plus Lames déferlantes énormes (les creux atteignent 14 m), mer entièrement blanche, air plein d’écume et d’embruns, visibilité très réduite (En principe degré non utilisé) Ravages désastreux : violence et destruction
Silhouette et parapluie

La vitesse est exprimée communément en kilomètres par heure (km/h).

Le Système International utilise comme unité les mètres par seconde (m/s) ; les marins et pilotes utilisent les nœuds.

La mesure du vent est toujours une moyenne sur une période précise.

En météorologie, on utilise :

  • le vent moyen sur 10 minutes mesuré à 10 mètres de hauteur ;
  • le vent instantané, une moyenne sur environ 0,5 seconde (instruments utilisés par Météo-France).

Une vitesse de 1 m/s correspond à 3,6 km/h soit 1,9 nœuds.

Une vitesse de 25 m/s correspond à 90 km/h soit 49 nœuds.

Une vitesse de 28 m/s correspond à 100 km/h soit 54 nœuds.

N B : un nœud correspond à un mille marin par heure, soit 1,852 km/h ou 0,514 mètre par seconde. Le mille marin d’une longueur de 1852 m se définit comme la valeur moyenne d’une minute d’arc de méridien.

La rafale

On parle de rafales lorsque la vitesse du vent instantané dépasse celle du vent moyen de plus de 10 nœuds (soit 18 km/h). Lors d’une rafale, la direction du vent peut varier de plus de 45°.

Si la différence de vitesse entre vent instantané et vent moyen est comprise entre 15 et 25 nœuds (entre 28 et 46 km/h), on parle de fortes rafales.

Il s’agit de violentes rafales lorsque cette différence excède 25 nœuds (46 km/h).

Les dangers des vents violents

Arbres abattus

Les dégâts varient selon la nature du phénomène générateur de vents.

Les rafales d’orage causent des dégâts d’étendue limitée, les trombes et tornades sur une bande étroite et longue et les tempêtes sur une vaste zone.

Les dégâts causés par des vents violents :

  • toitures et cheminées endommagées ;
  • arbres arrachés ;
  • véhicules déportés sur les routes ;
  • coupures d’électricité et de téléphone.

La circulation routière (en particulier sur le réseau secondaire en zone forestière), ferroviaire et aérienne peut également être perturbée.

Pour en savoir plus sur le risque de tempête en France, consultez le site www.risquesmajeurs.fr

Article suivant