Tempêtes historiques

91 fiches tempêtes dites tempêtes historiques sont consultables dans cette rubrique.

Ces tempêtes, dont la plus ancienne remonte en 1703, ont été déterminées de manière experte à partir des dégâts rapportés dans les différentes monographies et ouvrages de synthèse sur les tempêtes en France.

Animations diverses

Dans ces fiches, diverses animations sont proposées en fonction de l’ancienneté de la tempête :

  • les animations satellites sont disponibles depuis 1982 ;
  • les animations horaires des rafales observées sont présentes depuis 1995, sous forme de flèches symbolisant la direction et la force ;
  • les animations horaires des rafales estimées depuis 1995 également ;
  • les animations du champ de pression au niveau de la mer et la trajectoire de la dépression sont proposées depuis 1900.

Chaque événement tempête est téléchargeable sous forme d’un fichier au format pdf.

Quelques explications concernant le contenu de ces fiches...

Les animations de champ de pression sont générées à partir des données issues des réanalyses accessibles sur le site ECMWF, site du Centre Européen de Prévision à Moyen Terme.

  • De 1900 à 2010, il s’agit de la réanalyse ERA 20C dont la résolution de 125 km se révèle insuffisante pour les petites dépressions très mobiles.
  • De 1979 à nos jours, la réanalyse dite ERA Interim de résolution 80 km a été utilisée.


Les valeurs de pression indiquées dans le texte ou présentes sur les cartes d’analyse sont souvent plus précises et plus basses que les valeurs affichées dans la carte animée du champ de pression au niveau de la mer ou sur la carte de trajectoire.

Les raisons sont les suivantes :

  • La résolution insuffisante des réanalyses : compte-tenu du peu d’observations en mer, la localisation des centres dépressionnaires et la valeur de pression en leur centre peuvent manquer de précision.
  • Les cartes sont extraites à des heures précises (toutes les 6 ou 3 heures) : les minima peuvent s’être produits dans un créneau horaire intermédiaire.


La trajectoire issue des réanalyses peut donc manquer de précision (notamment en cas de dépression de petite dimension). Dans ce cas, seule une expertise humaine basée sur des observations non intégrées dans la ré-analyse permet de la corriger.

À signaler que la carte de trajectoire du centre dépressionnaire associé à la tempête n’est pas systématiquement proposée : elle ne se justifie pas en cas de dépression quasi stationnaire.

Bonne lecture...