Tempête du 13 au 14 février 1900

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 13 février 1900 l’après-midi

Date de fin d’événement : 14 février 1900 l’après-midi

Type d’événement : dépression atlantique de type SW (classification Dreveton)

Régions concernées :

Régions impactées

Aquitaine, Poitou-Charentes, Bretagne, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Pays de la Loire, Centre

Île-de-France, Picardie, Champagne-Ardenne et Lorraine

Résumé :

Une violente tempête touche la côte atlantique le 13 février 1900 en fin d’après-midi. Précédée par de nombreux orages, elle balaie l’intérieur du pays, tout particulièrement la moitié nord, dans la nuit du 13 au 14 et dans la matinée du 14. Elle s’accompagne de pluie et de neige.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
indéterminé
Environ 24 heures
Côtes de l’Atlantique, de la Manche et moitié nord du pays
 ????

II. Description de la situation météorologique

Une dépression se creuse au large de la Bretagne le 13 février en fin de journée. Le centre de la dépression est à l’ouest de Brest à 18h00 avec un minimum de 975 hPa à Ouessant. Il gagne l’Île-de-France en milieu de nuit avec 980 hPa relevé à Paris à 01h00 puis Bruxelles avec 986 hPa relevé à 07h00.

La perturbation associée, très active, s’accompagne de vents violents d’ouest – sud-ouest qui soufflent en tempête sur toute la façade ouest puis à l’intérieur du pays, notamment sur la moitié nord. À l’arrière de la perturbation, les vents, toujours violents, s’orientent au nord-ouest. À ce moment-là le sud de la France est impacté.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Animation pressions niveau mer
Analyse de surface le 13 février 1900 Analyse de surface le 14 février 1900
Analyse Surface le 13/02/1900 Analyse Surface le 14/02/1900

III. Vent

Selon les journaux du 15 février 1900, aucune région n’est épargnée par la tempête qui a balaie la France du 13 au 14 février 1900. Ils indiquent que la région Ouest ainsi que la Beauce et la Sologne sont « spécialement éprouvées ».

Les articles de journaux signalent que les vents sont particulièrement violents en Aquitaine, Poitou-Charentes, Bretagne, Normandie, dans les Pays de la Loire, le Centre, l’Île-de-France, la Picardie, la Champagne-Ardenne et en Lorraine.

Valeur remarquable des rafales maximales mesurées entre le 13/02/1900 et le 14/02/1900
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date de la mesure
Île-de-France Paris Tour Eiffel 305 m 158 km/h Le 14
Valeurs remarquables de vent moyen mesurées à Paris entre le 13/02/1900 et le 14/02/1900
RégionDépartementPosteVent moyen maximal en km/hDate et heure de mesure
Île-de-France Paris Tour Eiffel 140 km/h (WSW) Le 14 entre 1h et 3h00
Île-de-France Paris Tour-Saint-Jacques 83 km/h Le 14 vers 02h45
Valeurs remarquables de vent moyen mesurées entre le 13/02/1900 et le 14/02/1900
RégionDépartementPosteVent horaire (échelle télégraphique)Date et heure de mesure
Bretagne Morbihan Lorient 9 (S) Le 13 à 18h00
Poitou-Charentes Charentes Pointe de Chassiron 9 (W) Le 13 à 18h00
Poitou-Charentes Charentes Pointe de Chassiron 9 (W) Le 14 à 07h00
Territoire de Belfort Territoire de Belfort Belfort 9 (WSW) Le 14 à 07h00
Correspondance entre les échelles de vent de l’époque
Les échelles de vents de l'époque

IV. Phénomènes météorologiques associés

Des orages se produisent à Paris, Fontainebleau (Seine-et-Marne), Châteaudun (Eure-et-Loir), Chartres (Eure-et-Loir), Reims (Marne).

Des chutes de neige sont également signalées à Paris, Amiens (Oise), Longwy (Meurthe-et-Moselle).

V. Impacts socio-économiques

Des dégâts considérables sont signalés par les journaux. Les populations maritimes sont les plus éprouvées avec de nombreux bateaux échoués ou coulés et plusieurs hommes noyés. À l’intérieur des terres, la tempête cause également de multiples accidents, parfois mortels. De nombreux arbres sont déracinés, les cheminées et parfois les toitures sont arrachées, des maisons sont détruites, les trains sont retardés, les lignes téléphoniques et télégraphiques sont coupées, les communications avec l’étranger sont interrompues.

À l’étranger, des bourrasques avec de la pluie et de la neige sévissent à Londres, des voies de chemin de fer sont coupées près de Madrid, le débordement du Douro inonde les quais à Porto.

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).