Tempête du 1er au 3 décembre 1963

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : dimanche 1er décembre 1963

Date de fin d’événement : mardi 3 décembre 1963

Type d’événement : tempête de type Ss (classification Dreveton)

Régions touchées :

Régions impactées

Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Auvergne et Provence-Alpes-Côte d’Azur

Résumé :

Le creusement d’une profonde dépression à proximité de la péninsule ibérique génère, pendant environ 3 jours, un vent violent de sud à sud-est sur les régions méridionales. Les rafales les plus fortes dépassent 130 km/h en plaine et sont proches de 200 km/h en montagne.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
133 km/h en plaine à Gourdon (260 m)
191 km/h en altitude
3 jours
de l’ordre de 25 %
 ????

II. Description de la situation météorologique

Le dimanche 1er décembre 1963, une vaste zone dépressionnaire s’étend sur l’Europe de l’Ouest et le proche Atlantique (inférieure à 1000 hPa) tandis que, l’Europe centrale est sous l’influence d’un puissant anticyclone, à 1040 hPa. Cette configuration météorologique favorise l’établissement d’un violent vent de secteur sud sur le sud de la France.

Le lendemain, lundi 2 décembre, la circulation dépressionnaire se renforce nettement sur l’Europe de l’Ouest, autour d’un minimum, estimé à 985 hPa. En liaison avec la persistance du puissant blocage anticyclonique sur l’Europe centrale, le vent forcit encore, tout en apportant beaucoup d’humidité sur les régions du sud.

Ce temps tempétueux et fortement pluvieux perdurera jusqu’au mardi 3 décembre. Ce n’est que le mercredi 4, avec l’affaissement des hautes pressions sur l’Europe centrale, que le vent commence à faiblir, atténuant ainsi ses effets dévastateurs.

Animation du champ de pression niveau mer Analyse surface du 02 décembre 1963 à 07 h locales
Pressions niveau mer Analyse surface le 02/12/1963 à 06 utc

III. Vent

Rafales maximales observées du 1 au 3 décembre 1963 Vent instantané maximal mesuré entre le 1er et le 3 décembre 1963

La chaîne pyrénéenne, et plus particulièrement le Luchonnais, est exposée à de très violentes rafales dès le 1er décembre : 191 km/h mesurés au Pic du Midi.

En plaine, les plus fortes rafales sont enregistrées à Gourdon dans le Lot : 126 km/h le 2 et 133 km/h le 3.

La zone géographique balayée par cette tempête s’étend au grand Sud-Ouest, les départements du pourtour méditerranéen ainsi qu’en vallée du Rhône et localement sur l’Auvergne.

Au sommet du Mont-Aigoual, à 1567 mètres d’altitude, on mesure 155 km/h le 1er décembre puis 176 et 191 km/h les 2 jours suivants.

Rafales remarquables mesurées entre le 1er et le 3/12/1963
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date
PACA VAR PORQUEROLLES 137 119 2/12/1963
VAUCLUSE MONT-VENTOUX 1912 176 3/12/1963
BOUCHES-DU-RHONE SALON DE PROVENCE 58 101 3/12/1963
POMEGUES 63 111 3/12/1963
LANGUEDOC-ROUSSILLON GARD MONT-AIGOUAL 1567 191 3/12/1963
AUDE CARCASSONNE 128 97 3/12/1963
AUVERGNE HAUTE-LOIRE LE PUY-CHADRAC 714 119 3/12/1963
PUY DE DOME CLERMONT-FERRAND 331 97 3/12/1963
MIDI-PYRENEES AVEYRON MILLAU 409 101 3/12/1963
HAUTE-GARONNE TOULOUSE 151 97 3/12/1963
LOT GOURDON 260 133 2/12/1963
HAUTES-PYRENEES PIC DU MIDI 2880 191 1/12/1963
AQUITAINE PYRENEES-ATLANTIQUES PAU 183 101 3/12/1963

IV. Phénomènes météorologiques associés

Cumul pluviométrique du 1 au 3 décembre 1963 Cumul des pluies du 01 au 03 décembre 1963

Trois phénomènes se produisent au cours de cet événement :

  • Violente tempête de neige, avec énormes congères dans les Pyrénées
  • Fortes pluies sur le sud du Massif Central et l’est des Pyrénées
  • Submersion marine sur le littoral du Roussillon

V. Impacts socio-économiques

Les dégâts sont importants (maisons endommagées, arbres déracinés, submersion côtière). Dans le Puy-de-Dôme, un jeune cyclomotoriste décède après avoir été renversé par une rafale de vent.

Nombreuses coupures sur les réseaux électriques et téléphoniques.

Accès routiers bloqués (inondations des zones littorales du Roussillon, énormes congères dans les Pyrénées).

Situation critique à la station de ski de Superbagnères (automobilistes bloqués).