Tempête du 12 décembre 1957

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 11 décembre 1957 à 12 h

Date de fin d’événement : 13 décembre 1957 à 00 h

Type d’événement : tempête de type Ss (classification Dreveton)

Département touché :

Régions impactées

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Résumé :
Situation météorologique caractérisée par une profonde dépression sur le proche Atlantique (ici 970 hPa sur le golfe de Gascogne) et une perturbation qui aborde lentement la Méditerranée.

À l’avant de la perturbation, le vent (probablement violent en mer) soulève une forte houle qui, associée aux fortes précipitations, engendrent des crues catastrophiques dans les villes côtières.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
72 km/h le 11 à Nice (06)
moins de 24 heures
moins de 2 000 km2
 ???

II. Description de la situation météorologique

Une profonde dépression sur le golfe de Gascogne (970 hPa) dirige un courant de sud-ouest de l’est de l’Espagne à la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans ce courant de sud-ouest circule un axe de basses pressions.

La perturbation associée à cet axe de basses pressions circule très lentement. À l’avant, le vent soulève une houle aux caractéristiques très particulières.

La dépression initiale sur le Golfe de Gascogne se comble sur place en quelques jours.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer Analyse du 12 décembre 1957 à 07h locales
Trajectoire Pressions niveau mer Analyse surface 12/12/1957 à 06 utc

III. Vent

Rafales maximales observées le 12 décembre 1957

Carte des rafales maximales observées le 12 décembre 1957

Les vents sont de secteur est à sud-est. La particularité de ces vents est la houle très caractéristique qu’ils soulèvent.

D’autre part, la différence de pression entre Ajaccio et Perpignan atteint 19,6 hPa durant au moins 12 heures avec une différence maximale de 20,7 hPa.

Les valeurs des vents sur terre ne sont pas exceptionnelles, mais des valeurs remarquables ont pu se produire en mer, qui n’ont pas pu être mesurées.

Ces vents soufflent plus de 12 heures, ce qui explique la grosse houle et les dégâts observés.

Valeurs des rafales mesurées durant les journées des 11 et 12 décembre 1957
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date de mesure
Provence-Alpes-Côte d’Azur
06
NICE 2
72
11/12/1957
Provence-Alpes-Côte d’Azur
06
NICE 2
61
12/12/1957
Provence-Alpes-Côte d’Azur
13
MARIGNANE 9
86
12/12/1957
Provence-Alpes-Côte d’Azur
83
TOULON 23
72
12/12/1957

IV. Phénomènes météorologiques associés

Les 11 et 12 décembre 1957, de fortes précipitations se déversent sur les Alpes-Maritimes.

Pluie le 12 décembre 1957 Pluies cumulées sur 2 jours (11 et 12 décembre 1957)
Pluie le 12/12/1957 Cumul Pluie Sud-Est les 11 et 12 décembre 1957

Caractéristiques particulières de la houle générée par le vent

  • hauteur de la houle : plus de 3,5 m sur les Baléares et plus de 4 m sur le littoral provençal.
  • issue d’une différence de pressions record entre Ajaccio et Perpignan : 19,6 hPa pendant au moins 12 heures, avec une pointe de 20,7 hPa.
  • d’une durée d’au moins 12 heures.

Cette houle très caractéristique freine l’écoulement des eaux vers la mer. Elle empêche l’évacuation des pluies qui se déversent sur les Alpes-Maritimes et qui atteignent :

  • 88 mm (litres/m²) à Cannes et à Nice le 11 décembre 1957
  • plus de 120 mm (litres/m²) secteur le nord de Cannes le 11 décembre 1957
  • encore 91 mm (litres/m²) s’ajoutent à Nice le 12 décembre 1957
  • de nombreux relevés avec plus de 100 mm (litres/m²), secteur nord de Cannes, le 12 décembre 1957

Les conséquences sont des crues catastrophiques à Nice, Cagnes-sur-Mer, Saint-Laurent-du-Var.

V. Impacts socio-économiques

En décembre 1957, les Alpes-Maritimes sont sous les eaux (voir l’événement sur notre site des pluies extrêmes).

Avec le débordement de toutes les rivières et une houle dévastatrice, le département est durement touché : de nombreuses routes côtières sont submergées.

Toutes les rivières ont connu des crues catastrophiques, notamment le Paillon, au centre-ville de Nice, la Cagne, à Cagnes-sur-Mer, la Siagne, près de son embouchure, et le Var, à Saint-Laurent du Var.

Ce département aura été touché par 2 fois au cours de cette même année, la 1 ère fois en juin, ce qui confère à cette année 1957 un caractère exceptionnel.

Cette tempête est décrite sur notre site des pluies extrêmes (Météo-France).

N.B.
Nous disposons de très peu d’observations de vents sur le secteur concerné et pas encore de données de sémaphores.
Sur les données de vents disponibles, les valeurs de vent maximal quotidien sont connues sans indication de l’heure