Tempête du 16 janvier 1974

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 16/01/1974

Date de fin d’événement : 16/01/1974

Type d’événement : dépression atlantique de type WD (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Bretagne, Basse-Normandie (Manche et Calvados), Haute-Normandie (Seine-Maritime), Picardie (Somme et Aisne)

Nord-Pas de Calais, Champagne-Ardenne (Marne et Aube), Lorraine et Île-de-France.

Résumé :

Une dépression atlantique proche de 980 hPa traverse les Îles Britanniques en début de journée du 16 janvier. Elle est accompagnée par des rafales violentes en Bretagne et dans les régions proches de la Manche, de 120 km/h environ jusqu’à 158 km/h à Boulogne-sur-Mer.
L’Île-de-France subit également des vents à plus de 100 km/h.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
158 km/h
1 jour
14 départements + Île-de-France
 ????

II. Description de la situation météorologique

Quatre perturbations d’ouest ont déjà traversé l’Europe entre le 12 et le 15 janvier, concernant surtout le nord du continent. Durant cette période, un ensemble dépressionnaire est en effet positionné sur l’Islande alors que l’anticyclone est rejeté sur le Maroc. Une 5e dépression aborde l’Irlande le 15 janvier en début de nuit. Son intensité (980 hPa) reste importante le 16 janvier alors qu’elle traverse les Îles Britanniques.

La perturbation associée touche la Bretagne et les régions proches de la Manche la nuit et en matinée. Les vents deviennent violents dans l’après-midi du 16 lorsqu’une langue d’air polaire en altitude arrive au niveau de cette perturbation, contrastant avec les températures douces en surface. Par la suite la dépression ralentit sa progression vers l’est et commence à se combler.

Une dépression se creuse ensuite dans le golfe de Gênes. Elle va engendrer une situation de fort mistral les jours suivants, du 17 au 19 janvier.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer Analyse du 16 janvier 1974 à 19 h locales
Trajectoire Pressions niveau mer Analyse surface 16/01/1974 à 18 utc

III. Vent

Rafales maximales observées du 16 au 17 janvier 1974

Vent maximal observé du 16 au 17 janvier 1974

À part dans le sud-est de la France, les rafales de vent les plus importantes ont lieu dans l’après-midi du 16 janvier.

Les rafales les plus fortes ont soufflé sur la Bretagne et les côtes de la Manche. On mesure des rafales généralisées à 120 km/h sur cette zone, avec des pics à 150 km/h à l’île de Bréhat (Côtes d’Armor) ou 158 km/h à Boulogne (Pas-de-Calais).

L’Île-de-France et le nord-est de notre pays ont aussi été touchés par la tempête avec des rafales supérieures à 100 km/h.

Après le passage de la tempête, du 17 au 19 janvier, le mistral souffle violemment dans le sud-est de la France où les rafales dépassent alors les 100 km/h : on enregistre jusqu’à 126 km/h le 18 janvier à Istres et 112 km/h le 19 janvier à Orange.

Valeurs remarquables des rafales mesurées le 16/01/1974
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date de la mesure
Bretagne Côtes d’Armor Île de Bréhat 25
151
16/01/1974
Basse-Normandie Calvados Caen 67
122
16/01/1974
Haute-Normandie Seine-Maritime Rouen 151
122
16/01/1974
Nord/Pas-de-Calais Pas-de-Calais Boulogne sur Mer 73
158
16/01/1974
Île-de-France Paris Paris-Montsouris 75
112
16/01/1974
Champagne-Ardenne Haute-Marne Saint-Dizier 139
104
16/01/1974
Lorraine Moselle Phalsbourg 377
101
16/01/1974

IV. Phénomènes météorologiques associés

Cumul pluviométrique les 16 et 17 janvier 1974

Pluviométrie cumulée du 16 et 17 janvier 1974

Les précipitations restent faibles sur tout le territoire métropolitain au passage de cette tempête.

V. Impacts socio-économiques

La tempête du 16 janvier 1974 provoque la perte de plusieurs navires et la mort ou disparition de 45 personnes en Europe occidentale.