Tempête du 12 mars 1967

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 12 mars 1967 en milieu d’après midi

Date de fin d’événement : 13 mars 1967 en début de matinée

Type d’événement : dépression atlantique SW (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Bretagne, Pays-de-la-Loire (Loire-Atlantique, Vendée), Basse-Normandie (Calvados), Centre (Eure-et-Loir, Loiret)

Île-de-France, Bourgogne (Yonne) et Alsace

Résumé :

Une petite dépression venant de l’Atlantique se creuse brutalement en arrivant sur la Bretagne. Cette dépression peu étendue est accompagnée de vents soufflant en tempête. Elle traverse tout le nord du pays avec des vents particulièrement violents, y compris dans les terres avec des pointes entre 140 et 166 km/h.

Les dégâts causés par cette tempête sont très importants sur les Pays de la Loire, le Poitou-Charentes, le Centre et l’Île-de-France. De nombreuses forêts sont endommagées.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
166 km/h à Lanvéoc et Orléans le 12 mars
environ 12 heures
une vingtaine de départements
 ????

II. Description de la situation météorologique

La situation générale est classique pour la saison : flux d’ouest-sud-ouest en altitude sur la France, deux dépressions principales situées du sud du Groenland à la Scandinavie, un anticyclone des Açores au bassin méditerranéen.

Le 11 mars, une dépression secondaire apparaît au sud-ouest des Açores et se déplace assez rapidement vers le nord-est. Elle entre en phase le 12 mars avec une importante invasion d’air froid d’altitude (-35 degrés à 500 hPa).

Cet air froid accentue les contrastes de température et provoque un creusement très rapide de la dépression qui traverse le tiers nord de la France entre le 12 mars après-midi et le 13 mars au petit matin. À l’arrière, la hausse rapide du champ de pression maintient des vents forts, notamment sur le Golfe du Lion.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer Analyse du 12 mars 1967 à 19 h locales
Trajectoire Pressions niveau mer Analyse surface 12/03/1967 à 18 utc

III. Vent

Rafales maximales observées du 12 au 13 mars 1967

Vent maximal observé sur 2 jours du 12 au 13 mars 1967

La zone touchée par les vents violents se situe au sud du trajet de la dépression et forme une bande de la Bretagne aux régions Centre et Île-de-France, et à l’Alsace.

Les rafales ont été les plus fortes au moment du passage de la dépression : en fin d’après-midi en Bretagne, en milieu de nuit à Paris, et en fin de nuit en Alsace.

La tempête en chaque endroit n’a duré que 2 ou 3 heures, mais elle a mis environ 12 heures pour traverser le pays. On enregistre des pointes à 166 km/h à Orléans et Lanvéoc (près de Brest), 144 km/h à Rennes, 148 km/h à Auxerre et 140 km/h à Paris-Montsouris.

Les vents forts observés sur le sud-est de la France se sont produits après le passage de la tempête, le 13 mars après-midi et la nuit du 13 au 14. Ils sont dus à la forte poussée de l’anticyclone sur l’ouest du pays.

Valeurs remarquables des rafales mesurées le 12 ou le 13 mars 1967
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date de mesure
Bretagne 29 Brest-Guipavas 94 140 12/03/1967
Bretagne 29 Lanvéoc 81 166 12/03/1967
Bretagne 29 Phare de Creach 27 158 12/03/1967
Bretagne 35 Rennes St-Jacques 36 144 12/03/1967
Pays de la Loire 85 Île d’Yeu 32 148 12/03/1967
Basse Normandie 14 Caen 67 144 12/03/1967
Île-de-France 75 Paris-Montsouris 75 140 13/03/1967
Centre 18 Avord 167 140 12 et 13/03/1967
Centre 45 Orléans 125 166 12/03/1967
Bourgogne 89 Auxerre 207 148 13/03/1967
Alsace 68 Bâle-Mulhouse 263 130 13/03/1967

IV. Phénomènes météorologiques associés

Pluies du 12 mars 1967

Pluviométrie le 12 mars 1967

Le passage de la perturbation associée à la dépression a été rapide et n’a pas donné de cumul important : en général quelques millimètres, jusqu’à 10 à 20 mm de la Bretagne au nord de la Lorraine.

V. Impacts socio-économiques

La forêt subit de nombreux dégâts. Le célèbre cèdre du Liban du parc du Thabor, planté en 1830 à Rennes, est abattu par la tempête.

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).