Tempête du 23 et 24 janvier 1984

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 23 janvier 1984 à 17 heures locales

Date de fin d’événement : 25 janvier 1984 à 02 heures locales

Type d’événement : dépression de type ND (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Cette tempête balaie tout le pays.

Les régions les plus concernées sont la Basse-Normandie, la Haute-Normandie, la Bretagne et le Languedoc-Roussillon.

Les régions les moins impactées sont la Champagne-Ardenne, la Lorraine, la Franche-Comté, l’Alsace et la Corse (même si la rafale la plus forte est enregistrée en Corse).

Résumé :
Une zone dépressionnaire s’étire du Groenland aux Îles Britanniques. Au sud de cette zone, un minimum va apparaître au large de l’Irlande le 23 et se renforcer lors de son déplacement vers les Pays-Bas et l’Allemagne le 24. À l’arrière de ce thalweg, un violent flux de nord-ouest se met en place.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
166 km/h Cap Pertusato (Corse) le 24
33 heures
23 %
fort

II. Description de la situation météorologique



La dépression située au Nord-Ouest de l’Irlande se prolonge par un thalweg (Figure 2). Il se décale vers la Belgique, avec le creusement d’un minimum de pression (Figure 3). Ce dernier se renforce entre 18 UTC le 23 décembre et 06 UTC le 24 janvier 1984 et se déplace vers l’Allemagne (Figure 4). À l’arrière, une circulation de nord-ouest s’organise de l’est de Terre-Neuve à la Bretagne et à l’Espagne.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

Le vent souffle fort dès le début de soirée du 23, en particulier sur le nord-ouest du pays : on relève 151 km/h au Cap de la Hève (76), 144 km/h à Créac’h (29), 144 km/h à Cancale (35). C’est dans la nuit du 23 au 24 que les rafales de vent vont se généraliser aux côtes : on relève en cours de nuit 148 km/h à Créac’h (29), 148 km/h à Cancale (35), 130 km/h à Biscarosse (40), 126 km/h à Belle-Île (56) et 112 km/h à Caen (14).
Dans l’après midi du 24, la plus forte valeur de l’épisode en plaine est relevée au Cap Pertusato (20) avec 166 km/h.

Rafales maximales observées Rafales maximales estimées
Vents maxi observées Rafales maximales estimées
Valeurs remarquables des rafales mesurées les 23 et 24 janvier 1984
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure locale
Provence-Alpes-Côte d’Azur 20 Cap Pertusato 107 166 le 24 à 17h40
Bretagne 29 Créac’h 27 148 Le 24 à 01h10
Bretagne 35 Cancale 40 148 Le 24 à 04h40
Haute-Normandie 76 Cap-de-la-Hève 100 144 Le 24 à 03h05
Provence-Alpes-Côte d’Azur 20 Cap Pertusato 107 151 Le 23 à 22h15
Haute-Normandie 76 Cap-de-la-Hève 100 151 Le 23 à 23h30
Bretagne 29 Créac’h 27 144 Le 23 à 21h15
Bretagne 35 Cancale 40 144 Le 23 à 23h30
Basse-Normandie 50 Pointe-de-la-Hague 6 137 Le 23 à 21h50

IV. Phénomènes météorologiques associés

Pluie cumulée les 23 et 24 janvier 1984

Cumul pluviométrique sur 2 jours du 23 au 24 janvier 1984

Pas de phénomènes marquants, les précipitations associées qui ont concerné l’ensemble du pays n’ont pas dépassé les 30 mm en plaine, elles furent plus conséquentes sur les reliefs.

V. Impacts socio-économiques

La tempête s’est accompagnée d’une surcôte sur la côte d’Albâtre. La commune d’Étretat, particulièrement vulnérable aux surcôtes, est très sévèrement sinistrée : la grève est vidée de ses galets et l’eau submerge les bas quartiers.

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement)