Tempête Zeus des 6 et 7 mars 2017

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 06/03/2017 à 05 heures locales

Date de fin d’événement : 07/03/2017 à 04 heures locales

Type d’événement : dépression atlantique de type ND (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Les principales régions touchées : Auvergne, Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon, Corse, Pays-de-la-Loire et Bretagne

Sont un peu moins impactées : Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Limousin Midi-Pyrénées et le Centre

Sont peu concernées les régions Bourgogne, Aquitaine et Franche-Comté

Résumé :
Une forte tempête, nommée Zeus, traverse rapidement le pays le lundi 6 mars, causant de nombreux dommages. Elle touche tous les départements au sud d’un axe Saint-Malo/Pontarlier.

Remarque : le nom Zeus a été attribué par l’université de Berlin à une ondulation se creusant en Europe Centrale. Cette tempête n’a donc pas été nommée. Toutefois ce nom, repris par les médias, s’est imposé.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
190 km/h à Ouessant le 6 mars
23 heures
31 %
fort

II. Description de la situation météorologique

La dépression aborde les terres nord bretonnes en tout début de matinée du 6 mars 2017. Elle traverse rapidement la métropole en un peu moins de 24 heures.

Chute du baromètre à Ouessant

Baisse spectaculaire du la pression atmosphérique

Le baromètre fait une chute de 10 hpa en 1 heure à Ouessant où la rafale la plus violente enregistrée est de 190 km/h.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

Les rafales sont exceptionnelles sur le littoral du Finistère, dans le quart sud-ouest de la dépression. L’axe de vent fort se décale ensuite vers les Pays-de-la-Loire et le Poitou-Charente dans la matinée, puis le Massif central en milieu de journée, avec des rafales allant jusqu’à 125 km/h, voire localement davantage en montagne, et des valeurs souvent record pour un mois de mars. 
Le pourtour méditerranéen est affecté en début d’après-midi par ces vents tempétueux, avec des valeurs atteignant localement sur les caps des valeurs proches de 160 km/h. La tempête abandonne les côtes méditerranéennes de l’Occitanie et de Provence – Alpes – Côtes d’Azur en fin de nuit suivante.

  • 31 % de la surface du pays sont soumis à des vents de plus de 100 km/h ;
  • 8 % à des vents dépassant 120 km/h ;
  • 2 % à des vents supérieurs à 140 km/h.

Dans le Finistère : records absolus de vent sur le littoral

Le Finistère est touché par des vents extrêmement violents. La rafale la plus violente est enregistrée à Ouessant avec une valeur de 190 km/h soit un nouveau record absolu dans cette station ouverte depuis 1995. Le précédent record de 176 km/h en février 1996 est ainsi largement dépassé. 
De nombreux records mensuels sont également battus sur le département et aussi dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan :

  • on relève 136 km/h à Brest, battant le précédent record de 112 km/h observé en mars 2008 ;
  • le vent souffle jusqu’à 129 km/h à Quimper (contre 122 km/h en 1992) ;
  • plus dans les terres, le vent souffle localement jusqu’à 130 km, comme à Landivisiau, qui bat son précédent record mensuel de 118 km/h enregistré en 2016.

Dans le Morbihan, sur les stations de l’île de Groix et de Belle Île – Le Talut, ouvertes depuis 1981, la force des rafales approche celles des records absolus.

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation rafales horaires Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Valeurs remarquables des rafales mesurées entre le 6 et le 7 mars 2017
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure locale
Bretagne Finistère Ouessant 64 190 le 6 mars à 07h08
Bretagne Morbihan Île de Groix 41 179 le 6 mars à 07h54
Languedoc-Roussillon Gard Mont Aigoual 1567 172 le 6 mars à 13h51
Corse 2B Cap Corse 72 168 le 6 mars à 18h44
Bretagne Morbihan Belle Île - Le Talut 34 153 le 6 mars à 08h59
Languedoc-Roussillon Pyrénées-Orientales Cap Béar 82 149 le 7 mars à 00h55
PACA Var Cap Cépet 115 145 le 6 mars à 17h58
Corse 2B Île Rousse 142 144 le 6 mars à 19h45

IV. Phénomènes météorologiques associés

Cumul des pluies les 6 et 7 mars 2017 Lame d’eau sur l’est : cumul en 24 heures
Pluie les 6 et 7 mars 2017 Pluie le 6 mars 2017 à l'Est

Au niveau national, les pluies associées à la tempête restent raisonnables. Toutefois, au passage du front froid associé au système dépressionnaire, plusieurs orages se développent du centre à l’est du pays dans l’après-midi, avec de violentes rafales (on enregistre un remarquable 144 km/h à Chambéry).

L’Isère, la Savoie, la Haute-Savoie, l’Ain et le Jura sont les départements les plus arrosés avec des cumuls de 50 à 70 millimètres pour la journée du 6.

Par ailleurs, en mer, on relève des vagues de 12 mètres à la bouée des Pierres-Noires (nord Finistère).

V. Impacts socio-économiques

Bilan des services de secours :
Au total, près de 4000 sapeurs-pompiers réalisent 6500 interventions cumulées. La majorité des interventions menées par les services de secours concerne des chutes d’arbres, des fils électriques sur la voie publique et des effondrements de toiture.
Au plus fort de l’évènement, 600 000 foyers sont privés d’électricité.
La circulation routière, les transports aériens et ferroviaires sont perturbés, occasionnant des retards considérables jusqu’en début de soirée. Le bilan des victimes fait état de 2 personnes décédées, de 10 personnes gravement blessées et de 11 autres blessées plus légèrement.