Analyse à haute résolution spatiale des rafales de vent

Pour atteindre les résolutions spatiales attendues pour l’analyse des tempêtes (échelle communale), il est nécessaire de combiner :

  • la donnée d’observation de la mesure du vent avec environ 500 points de mesure en France concernant les sites de classe environnementale 1 à 3 (voir l’article consacré à la classification des sites)
  • d’autres sources d’informations comme les paramètres du relief et surtout les données du modèle de prévision météorologique à haute résolution spatiale AROME (2,5 km sur la France).

Une méthode géostatistique développée pour l’analyse des rafales de tempête a montré sa supériorité sur toutes les autres approches même si l’erreur moyenne peut encore atteindre 10 à 20% pour les vents supérieurs à 60 km/h.

CIS Événementiel Xynthia

Un exemple de ce type d’analyse géostatistique

Cette image représente la cartographie des rafales maximales estimées sur la France lors de la tempête Xynthia des 28 et 29 février 2010 pendant la durée de l’événement.

Le même type de carte à pas de temps horaire est également disponible.

Ces cartes horaires ont permis de créer les animations proposées dans les fiches des tempêtes historiques postérieures à 1995.

La méthode d’analyse combine observations de vents et modèle météorologique AROME.

Le modèle AROME n’est opérationnel à Météo-France que depuis 2009 mais un rejeu des évènements passés de vent fort a été réalisé à partir de la réanalyse ERA Interim du Centre Européen de Prévision Météorologique (CEPMMT) par la technique de modélisation emboîtée. La réanalyse Era Interim couvre la période de 1979 à nos jours.

Cette technique de modélisation a permis au final de rejouer le modèle AROME pour les journées de tempêtes depuis 1980.

Article précédent Article suivant