Inventaire des données anciennes de vent

Jusqu’au milieu du XXème du siècle, la force du vent n’était pas réellement mesurée par les stations météorologiques mais seulement estimées à partir de l’observation de ces effets sur l’environnement (manche à air) ou avec un capteur à main (assez imprécis et à une hauteur de mesure proche de 2 m contre 10 m aujourd’hui).

Les premiers capteurs anémométriques ont été implémentés à partir de 1950 mais la densité des réseaux d’observations du vent a beaucoup évolué de 1950 à 2016.

Évolution Réseau Capteurs Vent de 1950 à 2016

Trois périodes peuvent être distinguées :

  • de 1950 à 1985, une lente croissance avec le passage de 100 à 150 stations essentiellement liée aux besoins de la météorologie aéronautique ;
  • de 1985 à 1998, une augmentation rapide de 150 à quelques 600 stations du fait de la mise en place de réseaux régionaux ;
  • depuis 1998, une progression plus lente jusqu’à un réseau d’un peu plus de 700 stations aujourd’hui.


La qualité de la mesure du vent a aussi beaucoup évolué au cours du temps et doit également être prise en compte dans les études sur les tempêtes passées afin d’éliminer les valeurs douteuses. Pour cette raison, pour les années les plus récentes, quelques 650 stations sont exploitées pour notre étude des tempêtes.
Les 5 classes d’environnement sont détaillées dans l’article précédent.

Des années 1950 au milieu des années 1970, le principal capteur utilisé dénommé « Papillon » s’est avéré connaître des erreurs aléatoires pour la mesure des vents forts. Les problèmes mécaniques aléatoires et fréquents d’un capteur à l’autre a fait l’objet d’études qui ont montré l’impossibilité de sa correction à posteriori.

Les chroniques de données fiables de vent fort ne peuvent ainsi débuter en France qu’après 1980, lorsque l’intégralité du réseau d’observation a été équipé de nouveau matériel.

Par ailleurs, pour des contraintes techniques, les données horaires de rafales de vent n’ont été archivées et ne sont disponibles dans la base de données climatologiques de Météo-France qu’à partir de 1995.

Article précédent Article suivant