Tempête du 21 et 22 décembre 1925

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 21/12/1925 vers 00h

Date de fin d’événement : 23/12/1925 vers 00h

Type d’événement : tempête atlantique de type SW (classification Dreveton)

Régions concernées :

Régions impactées

La moitié nord de la France, des côtes atlantiques à celles de la Manche et jusqu’en région parisienne

Résumé :

Une violente tempête aborde la côte bretonne et les côtes de la Manche le 21 décembre 1925. Elle balaie ensuite la moitié nord du pays jusqu’au 22 décembre en fin de journée.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
indéterminé
48 heures
moitié nord du pays
 ????

II. Description de la situation météorologique

Le 21 décembre 1925, une zone dépressionnaire centrée sur le sud de l’Angleterre favorise un train de perturbations qui circulent de l’entrée de la Manche vers la mer Baltique.

La dépression se creuse en début de journée le 21 décembre (963 hPa à 7h sur l’île d’Ouessant – Finistère). La tempête associée traverse la moitié nord de la France dans l’après-midi du 21 puis la journée du 22. La dépression se décale ensuite vers la mer Baltique en se comblant.

Les vents sont violents notamment sur les côtes de la Manche et jusqu’en région parisienne.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer
Analyse de surface le 21 décembre à 19 h locales Analyse de surface le 22 décembre à 08 h locales Analyse de surface le 22 décembre à 19 h locales
Analyse le 21 décembre à 19 h loc Analyse le 22 décembre à 8 h loc Analyse le 22 décembre à 19 h loc

III. Vent

Selon les journaux du 22 au 24 décembre 1925, la tempête balaie principalement la moitié nord de la France.

Les 21 et 22, le vent souffle particulièrement fort sur les côtes bretonnes (Brest, baie de Benodet), des pays de la Loire à la Normandie (Le Havre, Rouen) jusqu’en région parisienne (Paris et sa banlieue, Orléans), ainsi que dans plusieurs grandes villes comme Lyon (Rhône), Reims (Marne), Orléans (Loiret) et Bordeaux (Gironde).

Valeurs remarquables des rafales mesurées entre le 21/12/1925 et le 23/12/1925
RégionDépartementPosteVent instantané (km/h)Date et heure de mesure
Île-de-France Essonne Le Bourget 108 km/h Le 21 à 16h18
Île-de-France Paris Paris Tour Eiffel 112 km/h Le 22 à 19h20
Île-de-France Essonne Le Bourget 95 km/h Nuit du 22 au 23
Valeurs remarquables des vents moyens horaires entre le 21/12/1925 et le 23/12/1925 (échelle télégraphique)
RégionDépartementPosteVent horaireDate et heure de mesure
Poitou-Charentes Charente-Maritime Rochefort SSW force 9 Le 21 à 7 h
Bourgogne Côte-d’Or Dijon W force 9 Le 21 à 18 h
Rhône-Alpes Rhône Lyon-Bron 97 km/h Le 22 à 01 h
Bretagne Finistère Ouessant NW force 9 Le 22 à 18 h
Haute-Normandie Seine-Maritime Le Havre SSW force 9 Le 22 à 18 h
Correspondance entre les échelles de vent de l’époque
Les échelles de vents de l'époque

IV. Phénomènes météorologiques associés

Selon les relevés, l’état de la mer est « très forte » notamment à Ouessant (Finistère), à l’île de Bréhat (Côte-d’Armor) et au Havre (Seine-Maritime). De très fortes vagues sont observées notamment au large de Lorient.

De la pluie et des averses accompagnent le passage de la tempête mais les cumuls de précipitations ne présentent pas de caractère exceptionnel.

On relève en 24 heures notamment :

  • 73 mm à Brest (Finistère) le 22
  • 25 mm à Cherbourg (Manche) le 22
  • 22 mm à Nantes (Loire-Atlantique) le 22

V. Impacts socio-économiques

Selon « le Petit Journal » du 22, du 23 et du 24 décembre 1925 :

  • À Paris et en région parisienne : beaucoup de dégâts (arbres abattus, palissades, cheminées emportées etc … : 1 mort et plusieurs blessés en banlieue.
  • Au Havre : beaucoup de dégâts et le paquebot transatlantique rompt ses amarres.
  • À Lyon, Reims, Orléans, Brest, Bordeaux, Caen, en région rouennaise : dégâts et accidents signalés. Un bateau chavire dans la baie de Bénodet et 2 pêcheurs se noient. Les départs de navires à Bordeaux sont annulés.
  • De nombreux poteaux de télégraphe et téléphone sont abattus par la tempête . De nombreuses ruptures de câbles électriques paralysent les communications.