Tempête du 16 au 17 décembre 1997

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 16/12/1997 à 17 heures locales

Date de fin d’événement : 18/12/1997 à 15 heures locales

Type d’événement : tempête de type SE (classification Dreveton)

Départements touchés :

Régions impactées

Languedoc-Roussillon (Pyrénées Orientales, Aude, Hérault), Provence-Alpes-Côte d’Azur (Var, Bouches-du-Rhône, Vaucluse)

Rhône-Alpes (Drôme, Loire, Savoie), Midi-Pyrénées (Aveyron, Tarn, Haute-Garonne, Lot), Auvergne (Cantal, Haute-Loire)

Résumé :

La majeure partie de la France est sous une masse d’air froid provenant de l’anticyclone de Sibérie tandis que de l’air chaud et humide remonte de la Méditerranée en donnant un temps fortement perturbé avec des chutes de neige et, sur le sud, des précipitations abondantes, des vents violents d’est à sud-est et une forte houle.
Cette tempête provoque des perturbations sur les réseaux routiers et de nombreux dégâts sur le littoral méditerranéen.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
180 km/h à Leucate (42 m) le 16/12/1997
46 heures
7 %
Fort

II. Description de la situation météorologique

Mardi 16 :
La France est soumise à un courant d’altitude de sud-ouest avec des remontées d’air chaud qui viennent heurter de l’air froid. Des orages se produisent sur le Languedoc jusqu’à la mi-journée. Une zone neigeuse gagne peu à peu l’ensemble du sud-ouest en remontant vers le nord. À partir du milieu de journée, le temps se dégrade sur l’est. Il pleut sur un grand quart sud-ouest tandis qu’il continue de neiger de la Touraine à la Basse-Normandie. Le vent devient violent sur les bords de la Méditerranée en milieu de nuit.

Mercredi 17 :
La neige tombe durant la nuit et en matinée de la Bretagne à l’Île-de-France. Plus à l’est, des pluies verglaçantes sévissent jusqu’en soirée. Dans l’après-midi, quelques éclaircies apparaissent des Landes à la Vendée. De la Normandie au Nord, on observe jusqu’à la nuit des ondées tandis que des pluies continues sont présentes sur tout l’est du pays. En fin de journée, le vent violent se limite au relief.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

Au-delà du 17 décembre, la trajectoire non significative n’est pas représentée.

III. Vent

Le 16, le sud de la France se retrouve sous l’influence d’une dépression au large du Portugal et une secondaire sur les Baléares imprimant une orientation est à sud-est au flux alors que des hautes pressions vont s’installer à partir de la soirée sur la plaine du Pô. Cette configuration perdure jusqu’au 18.

Le 16, au lever du jour, un vent d’est fort sévit sur le littoral du Var jusqu’aux Bouches-du-Rhône. Dans l’après-midi, le vent d’Autan se lève et souffle de plus en plus fort tandis que le vent de sud-est se renforce sur le Massif Central et les Alpes. Les valeurs maximales de rafales de vent sont atteintes en milieu de nuit du 16 au 17 avec 180 km/h à Leucate (Aude) qui constituent un record depuis le début des mesures en mars 1995.

Alors que le vent d’Autan s’atténue en matinée du 17, un renforcement se produit sur le Centre et les Alpes avec une orientation au sud à sud-sud-est. En cours d’après-midi, le vent tempétueux se limite au relief.

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Valeurs remarquables des rafales mesurées entre le 16/12/1997 et le 17/12/997
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure locale
Languedoc-Roussillon 11 LEUCATE 42 180 16/12/1997 à 19h26
Languedoc-Roussillon 34 LA GRANDE MOTTE 2 158 17/12/1997 à 00h45
Provence-Alpes-Côte d’Azur 83 ILE DU LEVANT 118 148 17/12/1997 à 04h32
Midi-Pyrénées 12 MILLAU 712 137 17/12/1997 à 05h44
Languedoc-Roussillon 34 MONTPELLIER 2 130 16/12/1997 à 22h55
Midi-Pyrénées 81 DOURGNE 234 122 16/12/1997 à 19h15
Auvergne 15 AURILLAC 639 119 18/12/1997 à 00h33
Rhône-Alpes 26 COMBOVIN 820 108 17/12/1997 à 05h45
Provence-Alpes-Côte d’Azur 83 TOULON 23 108 16/12/1997 à 15h24
Midi-Pyrénées 46 FIGEAC 290 104 17/12/1997 à 01h15

IV. Phénomènes météorologiques associées

Neige
Le 16, sous l’influence de l’anticyclone de Sibérie, un vent d’est froid souffle sur la moitié nord de la France. Il gèle sur le sud-ouest, même sur le littoral. Les premières chutes de neige débutent dans la nuit du 15 au 16 sur Midi-Pyrénées et le sud du Massif central. La zone neigeuse s’étend progressivement à l’ensemble du sud-ouest et remonte vers le nord de la France dans la matinée. À l’exception de l’Aveyron (Millau, 15 cm de neige), la région Midi-Pyrénées est peu touchée. À l’inverse, les quantités de neige observées dans les régions Aquitaine et Poitou-Charentes sont plus conséquentes : 5 cm à Bordeaux, 10 cm à Poitiers. À Paris, on mesure 12 cm de neige, 14 cm en banlieue.

L’arrivée du redoux dans la soirée transforme la neige en pluie sur la plupart des régions du sud-ouest. Sur la région parisienne, la neige fond rapidement le 17.

Neige au sol le 16 décembre 1997 Neige au sol le 17 décembre 1997
Neige le 16/12/1997 Neige le 17/12/1997

Pluie

Pluie sur 2 jours dans le Sud-Est

Cumul pluviométrique sur 2 jours dans la région Sud-Est

Des cumuls de pluie importants se produisent, notamment le 17, dépassant 200 mm (litres/m²) dans l’Hérault et le Gard auxquels s’ajoute sur les hauts cantons la fonte rapide de la neige (plus de 40 cm sur le Larzac).

Les pluies sont également soutenues sur la façade orientale de la Corse où quelques orages se produisent.

Les cumuls pluviométriques enregistrés du 16 au 20 décembre seront compris entre 400 et 600 mm (litres/m²) sur les reliefs du Languedoc-Roussillon.

Houle
Une forte houle se produit du Golfe du Lion à la Côte d’Azur. Elle est exceptionnelle à Sète avec une durée de retour de l’ordre de 50 ans.
Les données suivantes proviennent du Service Maritime et de Navigation du Languedoc-Roussillon :

  • la tempête a atteint son paroxysme le 16 décembre entre 9 et 22 heures
  • la valeur de vent maximale enregistrée à Sète ce jour était de 133 km/h
  • les valeurs extrêmes relevées pour les hauteurs significatives de la houle sont de l’ordre de 7 m (au marégraphe)

L’atténuation de l’état de la mer s’effectue progressivement en matinée du 17.

La conjugaison des basses pressions (minimum de 994.7 hPa à Perpignan) et des vents forts d’est provoque une surcote : les niveaux marins s’élèvent de 1 m à 1,50 m sur l’ensemble du littoral du Languedoc-Roussillon et jusqu’à 1,70 m à Port-Vendres et 2 m à Leucate-Plage.

De par leur violence, la houle et la surcote sont probablement comparables à celles de la tempête du 7 novembre 1982.

V. Impacts socio-économiques

Les chutes de neige du 16 perturbent la circulation routière dans le sud-ouest et sur la région parisienne avec un gigantesque embouteillage à l’ouest de Paris.

Concernant la houle et la surcote, les impacts sont très importants. L’érosion des cordons dunaires est considérable notamment sur le département de l’Hérault. Les installations portuaires sont sinistrées tout particulièrement dans les Pyrénées Orientales. Habitations et routes subissent par ailleurs de nombreux dégâts.

Au sud de Montpellier, secteur de Palavas, Maguelonne, les franchissements ont été importants avec des reculs du trait de côte allant jusqu’à 20 m sur plusieurs kilomètres de long associé à un colmatage progressif de la lagune.

À Valras (embouchure de l’Orb), l’eau et le sable envahissent les infrastructures. Même scénario à Leucate, où les lames rompent le parapet de front de mer et détruisent totalement la digue en terre du fond de plage. L’affaissement des enrochements sur le flanc nord du Cap cause d’importants dégâts à la route.

À Sainte-Marie et à Canet, le boulevard de front de mer est envahi par les sables.

Entre Argelès et Port-Bou, les infrastructures portuaires de la Côte Vermeille subissent les attaques de la tempête (décapages et déstructurations des digues).