Tempête Zarah du 21 au 22 février 2002

I. synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 21 février 2002 à 12 heures locales

Date de fin d’événement : 21 février 2002 à 18 heures locales

Type d’événement : tempête méditerranéenne de type NE (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Languedoc-Roussillon (Aude, Gard, Hérault, Pyrénées-Orientales), Provence-Alpes-Côte d’Azur (Bouches-du Rhône, Var, Vaucluse)

Corse (Corse-du-Sud)

Résumé :
Un très violent épisode de mistral et de tramontane est engendré par la présence de hautes pressions sur le proche Atlantique et d’une dépression sur le golfe de Gênes. Suite à cet événement, le trafic du TGV sud-est est perturbé, les vols de Marseille-Provence sont détournés, les navettes maritimes annulées, des toitures sont arrachées à Martigues et Marseille.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
173 km/h (Sainte-Baume 1025 m le 21/02/2002)
137 km/h (Leucate 42 m et Istres 23 m le 21/02/2002)
4 heures
2%
modéré

II. Description de la situation météorologique.

Le 21 février 2002, un flux de nord rapide circule en altitude sur la France. Les éclaircies sont prédominantes en matinée sur le nord-ouest. Mais la traîne apporte de fréquentes averses, souvent sous forme de neige, du nord-est au Massif Central ainsi que sur le Jura et les Alpes du Nord. Des giboulées s’observent aussi en matinée du Midi toulousain au Piémont pyrénéen. Une dépression (995 hPa) associée à de l’air froid se forme en matinée sur le golfe de Gênes ; elle engendre un très violent épisode de mistral et de tramontane (rafales de 137 km/h à Istres, 144 km/h au cap Béar). Sur la Corse, un temps perturbé instable sévit toute la journée avec de fréquentes averses passagèrement orageuses. Cette dépression glisse vers le sud en mer tyrrhénienne la nuit suivante.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

La tramontane se met en place en milieu de nuit du 20 au 21 février 2002 avec des rafales dépassant les 100 km/h au-dessus de 1500 m. Elle se renforce à la mi-journée en atteignant ou dépassant, entre 15 et 18 heures, 100 km/h dans l’intérieur de l’Hérault et du Gard. Elle s’atténue au cours de la nuit suivante sauf en altitude où un vent de nord-ouest soutenu se maintient.

Le mistral s’installe vers 03 heures le 21 février 2002. Il devient violent en milieu de matinée puis s’atténue en fin de nuit suivante. Il déferle sur la Provence avec des rafales dépassant les 130 km/h près de l’étang de Berre (Bouches-du-Rhône).

Sur la Corse, le vent d’ouest à nord-ouest se renforce avec le passage d’une perturbation dès la mi-journée du 20 février 2002, atteignant 108 km/h à Conca, puis à Figari en soirée. Il s’atténue le 21 en fin d’après-midi, mais des rafales accompagnent des averses parfois orageuses dans la nuit du 21 au 22 (119 km/h à Conca).

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Valeurs remarquables des rafales mesurées entre le 21/02/2002 et le 22/02/2002
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané maximal (km/h)Date et heure locale
Provence-Alpes-Côte d’Azur 13 STE BAUME 1025
173
21/02/2002 à 10h00
Languedoc-Roussillon 30 MONT AIGOUAL 1567
144
21/02/2002 à 12h49
Languedoc-Roussillon 66 CAP BÉAR 82
144
21/02/2002 à 23h16
Languedoc-Roussillon 11 LEUCATE 42
137
21/02/2002 à 12h30
Provence-Alpes-Côte d’Azur 13 ISTRES 23
137
21/02/2002 à 15h25
Provence-Alpes-Côte d’Azur 13 MARIGNANE 9
133
21/02/2002 à 14h45
Languedoc-Roussillon 66 VIVES 261
133
21/02/2002 à 22h30
Provence-Alpes-Côte d’Azur 13 PORT-DE-BOUC-TP 6
122
21/02/2002 à 17h30
Provence-Alpes-Côte d’Azur 84 CABRIÈRES D’AVIGNON 142
122
21/02/2002 à 13h00
Languedoc-Roussillon 66 PERPIGNAN 42
119
21/02/2002 à 13h33
Provence-Alpes-Côte d’Azur 83 LE CASTELLET 417
115
21/02/2002 à 08h15
Corse 2A CONCA 253
119
21/02/2002 à 23h45

IV. Phénomènes météorologiques associés

Cette tempête n’est pas accompagnée de précipitations significatives sur le continent en raison de l’effet de foehn. Mais sur la Corse, des averses parfois orageuses se produisent dans la nuit du 21 au 22 février 2002. Elles sont plus marquées sur le relief de la Haute-Corse, notamment à Pietralba (510 m) avec 37,4 mm (litres/m²) recueillis.

V. Impacts socio-économiques

Ce vent violent engendre des perturbations et de nombreux dégâts sans faire de victime : trafic TGV sud-est ralenti (le TGV doit emprunter les anciennes voies), trafic aéroport de Marignane détourné, navettes maritimes annulées.

De nombreuses toitures sont endommagées et quelques-unes arrachées à Istres, Martigues et Marseille.

Autour de l’étang de Berre, de nombreux arbres, des panneaux de signalisation et des lignes électriques sont également affectés.