Tempête Véra le 8 décembre 2006

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 08 décembre 2006 à 7 heures locales

Date de fin d’événement : 08 décembre 2006 à 16 heures locales

Type d’événement : dépression atlantique de type Sd (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées
  • Pays de la Loire, Centre, Île-de-France (Paris), Picardie, Champagne-Ardenne pour les plus touchées mais aussi les hauteurs des régions Rhône-Alpes et Auvergne
  • dans une moindre mesure : Bourgogne, Alsace, Lorraine, Nord-Pas de Calais, Poitou-Charentes (Deux-Sèvres, Charente-Maritime), Limousin (Creuse, Haute-Vienne), Aquitaine (Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques), Midi-Pyrénées (Hautes-Pyrénées, Gers, Haute-Garonne, Ariège), Bretagne (le Morbihan avec Belle-Île et Groix), Franche-Comté (Haute-Saône), Languedoc-Roussillon (Gard, Hérault), Haute-Normandie

Résumé :
Associé au déplacement rapide d’une dépression de la Bretagne au Pas-de-Calais, une tempête traverse une grande partie du pays le 8 décembre 2006. Elle soumet un grand nombre de départements à des vents de 100-140 km/h pendant moins de 3 heures.
Les vents les plus forts épargnent la Bretagne et la Basse-Normandie, ainsi que le pourtour méditerranéen.
On dénombre 1 mort et 9 blessés, 400 000 foyers privés d’électricité, des arbres abattus, des camions renversés.

Intensité maximumDurée approximativeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
144 km/h sur la côte
126 km/h dans l’intérieur (Champagne)
10 heures
19 %
modéré

II. Description de la situation météorologique

Depuis plusieurs jours, des dépressions circulent sur le nord des îles britanniques et les perturbations associées traversent la France dans un flux d’ouest ou sud-ouest.
Le 8 décembre 2006, tandis que la dépression principale à 970 hPa se situe sur la Norvège, une dépression secondaire 985 hPa apparaît au large des côtes bretonnes en deuxième partie de nuit.
Elle traverse rapidement le nord de la France en se creusant légèrement. Elle est accompagnée de pluies soutenues et orageuses localement fortes, ainsi que de violentes rafales de vent supérieures à 100 km/h jusque dans le sud du pays.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

À l’approche de la tempête qui sévit sur l’Atlantique dans la nuit du 7 au 8 décembre, l’ouest des Pyrénées est touché par des vents de 150 km/h, qui faiblissent rapidement en début de matinée.
En fin de nuit, les îles du sud Bretagne et de Vendée commencent à enregistrer des rafales de plus de 100 km/h.
Entre 07 et 08 h du matin, l’épisode tempétueux principal aborde le littoral atlantique des Pays de Loire au sud de l’Aquitaine avec des rafales de 100 à 140 km/h et quitte les départements côtiers deux heures plus tard.
La tempête concerne alors le centre des Pays de Loire et la région Centre avec des rafales de 100-110 km/h.
En Auvergne et Rhône-Alpes, le vent dépasse les 120 km/h.
Après avoir traversé la région parisienne en milieu de journée avec des rafales de 100 à 120 km/h, puis la Champagne et la Picardie, la tempête quitte la France avant 17 h.

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Valeurs remarquables des rafales mesurées le 08/12/2006
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure locale
Pays de la Loire 85 Île d’Yeu 32 144 Le 08/12/2006à 07h37
Pays de la Loire 49 Fontaine-Guérin 41 115 Le 08/12/2006 à 09h44
Pays de la Loire 44 Nantes 26 122 Le 08/12/2006 à 08h20
Centre 41 Romorantin 83 115 Le 08/12/2006à 10h48
Île-de-France 75 Paris-Montsouris 75 122 Le 08/12/2006à 13h07
Champagne-Ardenne 10 Mathaux-Étape 143 126 Le 08/12/2006à 13h00
Picardie 02 Passy en Valois 143 119 Le 08/12/2006à 14h15
Picardie 60 Creil 88 115 Le 08/12/2006 à 13h49
Alsace 68 Markstein 1184 136 Le 08/12/2006à 14h37
Lorraine 55 Septsarges 293 116 Le 08/12/2006à 14h29
Bourgogne 89 Auxerre 207 112 Le 08/12/2006à 11h57

IV. Phénomènes météorologiques associés

Pluie 27 et 28 février 2010

Pluviométrie cumulée du 7 et 8 décembre 2006

Des précipitations modérées concernent une grande partie du pays.

Les pluies débutent dans la nuit du 7 au 8 sur la façade atlantique et quittent pays la nuit suivante. Si les cumuls de pluie les plus importants sur 2 jours sont de l’ordre de 40 à 60 mm (localement en Normandie et Pays-de-Loire), ils intègrent non seulement les pluies qui accompagnent la tempête, mais également celles qui les précèdent dans la journée du 7.

Les cumuls associés à la tempête seule sont de l’ordre de 20 à 50 mm sur la Basse-Normandie, 20 à 40 mm sur la Vendée et 40 à 80 mm sur le Var et les Alpes-Maritimes.

Au-dessus de 700 m, des Alpes au Jura, sur le Massif central et plus ponctuellement dans les Pyrénées, ces précipitations se produisent sous forme de neige.

V. Impacts socio-économiques

Même si la vitesse du vent n’est pas exceptionnelle, de par la soudaineté des rafales et l’extension spatiale des vents violents incluant des zones très urbanisées, les conséquences du passage de cette tempête sont considérables.

  • 1 mort à Paris lors de la chute d’un panneau publicitaire, 16 blessés sur la France
  • jusqu’à 300 000 foyers privés d’électricité en raison principalement de chutes d’arbres
  • un cargo néerlandais en difficulté au large d’Ouessant
  • des perturbations sur le trafic trans-manche, des retards sur les vols à Roissy, des perturbations sur le trafic des TGV Paris-Nantes et Paris-Strasbourg
  • des camions renversés sur le pont de Chéviré à Nantes (44)
  • de nombreuses routes coupées par les arbres couchés sur les chaussées
  • crue de la Sèvre-Nantaise dans le nord de la Vendée, crue de la Liane dans le Pas-de-Calais, submersion de la RD25 par une vague en Charente-Maritime…

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).