Tempête Rebekka du 06 novembre 2000

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 06/11/2000 à 11 heures locales

Date de fin d’événement : 06/11/2000 à 16 heures locales

Type d’événement : tempête atlantique de type WD (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Haute-Normandie (Seine-Maritime), Basse-Normandie (Manche), Bretagne (Finistère, Morbihan), Pays de la Loire (Loire-Atlantique, Vendée), Poitou-Charentes (Charente-Maritime), Limousin, Centre, Aquitaine (Gironde, Landes, Pyrénées- Atlantiques), Midi-Pyrénées (Aveyron, Haute-Garonne), Bourgogne (Côte-d’Or, Saône-et-Loire), Rhône-Alpes (Rhône, Loire, Savoie, Drôme, Ardèche), Auvergne (Puy-de-Dôme, Allier, Cantal), Provence-Alpes-Côte d’Azur (Vaucluse, Alpes-Maritimes, Var), Languedoc-Roussillon (Hérault, Pyrénées-Orientales), Corse (Haute-Corse)

Résumé :

Dimanche 5 : une dépression atlantique se creuse en s’approchant de l’Irlande. La perturbation associée traverse l’ouest du pays au cours de la nuit avec un vent tempétueux de sud-ouest à sud. Dès la soirée elle donne de violentes rafales sur le littoral méditerranéen.

Lundi 6 : la perturbation s’évacue par le sud-est, suivie d’une traîne active. Un vent de sud-ouest violent souffle en matinée sur l’Aquitaine alors que la Bretagne subit un vent fort de large secteur ouest.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
155 km/h Cap Béar (82 m) le 05/11/2000
4 heures
2 %
modéré

II. Description de la situation météorologique

Dimanche 5 : une dépression atlantique se creuse en s’approchant de l’Irlande. Le front chaud de la perturbation qui lui est associée, actif sur le Nord-Ouest, gagne la façade atlantique l’après-midi. Le front froid traverse l’ouest du pays au cours de la nuit avec un vent tempétueux de sud-ouest à sud. Ce courant de sud se renforce nettement dès la soirée sur le littoral méditerranéen et engendre durant la nuit de violentes rafales.

Lundi 6 : la dépression se déplace sur la Manche. La perturbation s’évacue par le sud-est, suivie d’une traîne active sur l’ensemble du pays. Sur les côtes atlantiques, un front secondaire donne une ligne d’averses du bassin rennais à la Vendée, accompagnée d’un vent de sud-ouest violent qui se renforce en matinée sur l’Aquitaine alors que la Bretagne subit un vent fort de large secteur ouest. L’après-midi, la perturbation gagne la Corse et des averses orageuses s’abattent sur le pourtour méditerranéen.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

Le renforcement du vent de sud à sud-ouest commence à partir de 22 heures le dimanche 5 novembre 2000 de la Bourgogne à l’Auvergne ainsi que sur le littoral de l’Aquitaine puis s’étend progressivement jusqu’à la Bretagne.

En milieu de nuit, le nord de la France est aussi temporairement concerné.

Le renforcement est plus net sur les régions méditerranéennes avec une rafale de 155 km/h enregistrée au Cap Béar à 23h02.

En début de matinée du 6, le vent fort ne touche plus que le Var et les Alpes-Maritimes puis gagne en milieu de matinée la Corse. En fin d’après-midi, le vent se renforce de nouveau temporairement sur la région parisienne.

En soirée, restent soumis à ce vent fort les départements de la Vendée aux Pyrénées-Atlantiques.

Ce vent violent génère sur le bassin occidental méditerranéen une tempête de sud classée au second rang par sa force parmi celles des 50 dernières années (record : 11 et 12 décembre 1957).

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Rafales remarquables mesurées entre le 05/11/2000 et le 06/11/2000
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure locale
Languedoc-Roussillon 66 CAP BÉAR 82 155 05/11/2000 à 23h02
Bretagne 56 BELLE ÎLE-LE TALUT 34 133 06/11/2000 à 00h52
Rhône-Alpes 69 LES SAUVAGES 831 133 05/11/2000 à 19h45
Aquitaine 33 LÈGE-CAP-FERRET 9 130 05/11/2000 à 22h51
Midi-Pyrénées 12 MILLAU 712 119 06/11/2000 à 14h48
Poitou-Charentes 17 ROYAN-AÉRODROME 23 115 06/11/2000 à 05h15
Auvergne 63 CLERMONT-FERRAND 331 112 06/11/2000 à 12h07
Provence-Alpes-Côte d’Azur 06 MENTON 216 101 06/11/2000 à 13h15
Corse 20 ÎLE ROUSSE 142 101 06/11/2000 à 17h15
Centre 18 BOURGES 161 97 06/11/2000 à 13h12

IV. Phénomènes météorologiques associés

Une violente tempête se produit au large des côtes occidentales sardes et corses générant une longue et puissante houle de sud à partir du dimanche 5 novembre 2000 en fin de journée. Pendant 18 à 24 heures, cette houle de 3 à 4 mètres et d’une période de 9 secondes touche la côte de Sète à Menton, atteignant pendant quelques heures 5 mètres, notamment entre le Cap Camarat et Menton. Elle s’atténue le mardi 7 en matinée.

Si l’on ne tient pas compte de la direction précise de la houle (à 30° près), la tempête des 5 et 6 novembre 2000 fait partie des dix plus fortes tempêtes des 50 dernières années sur cette zone.

Des surcotes sont observées : on constate sur ces enregistrements une surélévation du niveau de la mer qui atteint 55 cm à Marseille et 35 cm à Monaco par rapport au niveau moyen des jours précédents.

Hauteur d’eau à Marseille hauteur d’eau à Monaco
Hauteur d'eau à Marseille Hauteur d'eau à Monaco

Remarques :

Les hauteurs observées sont rapportées au zéro hydro c’est-à dire au niveau le plus bas de la mer de chacun des sites. Le système horaire est UTC+1 h. Les observations de marée sont filtrées des effets de houle et de seiche (Données SHOM).

De fortes précipitations accompagnent cette tempête, notamment sur l’ouest et le sud-est de la France.

En cumul sur les 5 et 6 novembre 2000, ont été recueillis 117.2 mm (litres/m²) à Cannes (Alpes-Maritimes), 113.8 mm (litres/m²) à Bormes-les-Mimosas (Var).

Pluviométrie sur 2 jours Pluviométrie sur 2 jours en région PACA
Pluie France Pluie Paca

Ces phénomènes engendrent une crue sur le Paillon dont le cours d’eau constitue le principal bassin hydrologique niçois. Dans le département de la Manche, la Vire a dépassé sa cote d’alerte à Saint-Lô, Campeaux et Malloué.

V. Impacts socio-économiques

Lundi 6, la tempête fait trois victimes : une femme de 41 ans à Soorts-Hossegor (Landes) à la suite de la chute d’un arbre, un homme de 34 ans à Gap (Hautes-Alpes) par une coulée de boue et un homme de 60 ans par un éboulement à Nice (Alpes-Maritimes).

Les inondations sur la Côte d’Azur entraînent un millier d’interventions des pompiers à Cannes, Nice, Antibes et Grasse, pour des routes coupées, des crues de cours d’eau, des évacuations de campings, villas et établissements scolaires. Les trafics routiers, aériens et ferroviaires sont également fortement perturbés. Le trafic ferroviaire est coupé entre la France et l’Italie en raison d’éboulements. La piste sud de l’aéroport de Nice est inondée et impraticable, de nombreuses routes côtières sont fermées, dont la ’Promenade des Anglais’. Les infrastructures côtières subissent d’innombrables dégâts.

En Gironde, des arbres et des toitures sont arrachés, des caves inondées, 10 000 foyers sont privés d’électricité.

Dans le Calvados, sur les secteurs de Deauville, on dénombre également de nombreuses routes inondées dont la nationale 175.

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).