Tempête Joachim du 16 décembre 2011

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 16 décembre 2011 à 00 heure locale

Date de fin d’événement : 17 décembre 2011 à 02 heures locales

Type d’événement : dépression atlantique de type ND (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :
Toutes les régions sont concernées à des degrés divers, à commencer par la Bretagne et le littoral (Atlantique, Manche et Mer du Nord) où certaines rafales dépassaient déjà 100 km/h la veille.
Lors du 16 décembre, les vents tempétueux gagnent une bonne partie Est de la France en passant par le Massif Central et la Bourgogne. Seule la région Île-de-France échappe aux rafales supérieures à 100 km/h.

Régions impactées

Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Aquitaine, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Auvergne

Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse, Rhône-Alpes, Limousin, Centre

Île-de-France, Bourgogne, Champagne-Ardennes, Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Nord-Pas de Calais, Picardie

Résumé :
La tempête Joachim s’accompagne de violentes rafales, souvent bien supérieures à 100 km/h sur bon nombre de régions où elle provoque pas mal de dégâts. En plus du vent, d’abondantes pluies sont parfois à l’origine d’inondations, notamment de la Bretagne à l’Ouest de l’Auvergne en passant par le Poitou-Charentes et le Limousin.
Un peu plus de 30 % du territoire est impacté par des vents de plus de 100 km/h.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
212 km/h le 16/12/2011 (sommet du Puy de Dôme)
139 km/h le 16/12/2011 (Clermont-Ferrand)
27 heures
30 %
Fort


II. Description de la situation météorologique

Une dépression assez creuse, centrée le 13 décembre 2011 sur le nord des îles britanniques, remonte le 14 au large de la Norvège. Elle est à l’origine d’un premier épisode venteux avec des rafales dépassant déjà localement 100 km/h à l’intérieur du pays.
La journée du 15 voit la naissance d’une nouvelle dépression, qui semble se détacher de la précédente au niveau du sud de l’Islande, avant de se décaler dans la nuit du 15 au 16 vers la Manche, de plus en plus creuse (jusqu’à 968 hectopascals) en journée du 16 dans sa progression le long des côtes nord de la France pour déjà atteindre le nord de l’Allemagne en début d’après-midi.
La tempête Joachim est donc passée rapidement, les vents forts de sud à sud-ouest finissant par laisser place à un puissant souffle d’ouest à nord-ouest, principalement vers le sud-est du pays.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

En début de nuit du 15 au 16 décembre 2011, le vent d’ouest à sud-ouest ne tarde pas à se renforcer le long du littoral Atlantique entre Bretagne et estuaire de la Gironde. Quelques rafales d’ouest sont également supérieures à 120 km/h au cap Corse.
En seconde partie de nuit, la zone de vents forts finit par gagner une grande moitié nord du pays où l’on commence à localement dépasser 100 km/h en vitesse de pointe (104 km/h à Auxerre). Côté Finistère, le vent a déjà tourné au nord-ouest (rafale de 106 km/h sur Brignogan).
En matinée du 16, le vent de sud-ouest continue à souffler violemment de l’Auvergne à l’Alsace en passant par Rhône-Alpes, mais aussi sur le littoral Aquitain. Bonnes rafales durant l’après-midi, lorsque le vent tourne à l’ouest/nord-ouest (101 km/h à Mâcon).
Dans la nuit du 16 au 17, le vent s’atténue plus tardivement le long des côtes atlantiques et dans un petit quart sud-est du pays (notamment sur la Corse où l’épisode venteux se prolonge le lendemain).

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Valeurs remarquables des rafales mesurées le 16/12/2011
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Heure locale
Alsace Haut-Rhin Markstein (crête des Vosges) 1184 192 13h54
Corse Haute-Corse Cap Corse 104 158 19h47
Languedoc Gard Mont Aigoual 1567 152 15h20
Roussillon Pyrénées-Orientales Cap Béar 82 147 18h55
Bretagne Morbihan Belle Île 34 141 04h49
Rhône-Alpes Savoie Chambéry 235 138 16h32
Aquitaine Landes Biscarosse 35 133 11h47
Centre Indre Chateauroux 158 112 09h15

IV. Phénomènes météorologiques associés

La tempête Joachim a également donné lieu à d’abondantes précipitations, notamment dans les régions Poitou-Charentes et Limousin, avec des cumuls d’eau sur deux jours localement supérieurs à 80 litres par m².
Sur la même période, on dépasse localement 100 mm en Bretagne, et même 120 à 150 mm sur la Chaîne des Puys, le relief des Vosges et les Alpes du Nord, avec respectivement jusqu’à 145 mm au Mont Dore (Puy-de-Dôme), 154 mm à Sewen (Haut-Rhin) et 167 mm à Entremont (Haute-Savoie).

Pluie en Poitou-Charente Pluie en Limousin pluie en Bretagne
Pluie Poitou-Charente Pluie Limousin Pluie Bretagne
Pluie en Auvergne Pluie dans le Nord-Est pluie en Rhône-Alpes
Pluie Auvergne Pluie Alsace Pluie Rhône-Alpes

V. Impacts socio-économiques

Particulièrement nombreux et divers, avec de nombreux foyers provisoirement privés d’électricité, des tuiles arrachées (à l’exemple du donjon du château-fort du Haut-Koenigsbourg où une partie de la toiture s’est envolée), des routes coupées par des chutes d’arbres, des transports ferroviaires et aériens plus ou moins perturbés (déraillement d’un train dans le Jura Bernois chez nos voisins suisses). Il y a aussi eu une pollution limitée à l’embouchure de la Ria d’Étel (Morbihan) suite à l’échouage d’un cargo. EDF a même dû déclencher un plan d’urgence interne à la centrale nucléaire du Blayais (Gironde) afin d’anticiper un risque d’inondation au moment de la haute mer.

D’après un dossier du journal « Le Progrès » consacré aux intempéries, on a recensé 600 000 abonnés EDF privés d’électricité le 16 décembre 2011 (dont plus de 80 000 dans le Morbihan département le plus touché et 36 000 en Bourgogne et Rhône-Alpes), à cause de 1500 poteaux endommagés. La Fédération française des compagnies d’assurances a ainsi estimé les dégâts entre 180 et 250 millions d’euros pour un maximum de 120 000 sinistrés.

La tempête Joachim a également impacté le tracé littoral atlantique. En effet, il a été constaté en une seule nuit un recul ponctuel d’une trentaine de mètres de la dune, sapée par des vagues de 6 à 8 mètres de hauteur.

Dans les Alpes du Nord les pompiers ont été sollicités pour des chutes d’arbres consécutives à de bonnes chutes de neige.

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).