Tempête Calvann du 02 janvier 2003

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : 02/01/2003 à 10 heures locales

Date de fin d’événement : 02/01/2003 à 22 heures locales

Type d’événement : dépression atlantique de type WD (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées : tous les départements au nord d’une ligne Bordeaux-Grenoble soit

Régions impactées

Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Aquitaine, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Centre

Limousin, Île-de-France, Picardie, Nord-Pas de Calais, Champagne-Ardenne, Bourgogne

Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Auvergne, Rhône-Alpes

Résumé :
Une dépression circule sur les îles Britanniques en se creusant et se déplace rapidement vers l’Allemagne.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
137 km/h sur l’île de Groix (Morbihan) et à la pointe de
Chemoulin (Loire-Atlantique)
13 heures
24 %
modéré

II. Description de la situation météorologique

Une dépression au Nord-Ouest du Portugal progresse vers les îles Britanniques en se creusant. Elle se prolonge par un axe de basses pressions associé à un front froid qui balaie une large moitié nord de la France.
Une poussée anticyclonique sur l’Afrique du Nord et le Sud de l’Espagne vient renforcer le gradient de pression, resserrant ainsi les isobares jusqu’au niveau de la Charente-Maritime, du Poitou-Charente, du sud de la région Centre et du nord de Lyon, maintenant ainsi un vent fort.

La dépression se déplace ensuite vers l’Allemagne en se comblant.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer
Analyse Surface 02/01/2003 à 12 utc

Zoom sur l’analyse du 2 janvier 2003 tracée avec les observations de 13 h locales

Le centre de la dépression est légèrement plus Sud que sur l’animation du champ de pression mer issue de la réanalyse Era-Intérim.

Il se prolonge par un thalweg du Calvados vers le golfe de Gascogne.

Un vent de Nord-Ouest souffle sur le proche Atlantique et le golfe de Gascogne.

III. Vent

À 13 h locales, le vent souffle faiblement, de l’ordre de 10 à 30 km/h de secteur Sud à l’avant de la perturbation.
Il se renforce à l’approche du front froid, et bascule au secteur Sud-Ouest à son passage en fraîchissant. Il vire au Nord-Ouest à l’arrière d’un axe de basses pressions, marqué par un fort gradient, qui prolonge la dépression centrée au sud du Kent jusqu’au golfe de Gascogne.
Entre les 45 ème et 50 ème degrés Nord, de violentes rafales accompagnent les giboulées. Le vent maximal instantané dépasse ainsi les 100 km/h en de nombreuses régions.

Animation des rafales horaires estimées Carte événementielle Indice de sévérité
Animation Carte événementielle Indice de sévérité
Animation des vents maxima horaires Vent maximal au cours de l’évènement
Animation vent Carte vent
Valeurs remarquables des rafales mesurées entre le 02/01/2003 et le 03/01/2003
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure (UTC)
Alsace Bas-Rhin Strasbourg-Entzheim 150 122 02/01 19h51
Auvergne Puy-de -Dôme St-Gervais d’Auvergne 705 108 02/01 12h45
Bourgogne Saône-et-Loire Mont St-Vincent 602 122 02/01 14h15
Bretagne Morbihan Île de Groix 41 137 02/01 10h30
Centre Indre et Loire Savigny – Veron 33 115 02/01 12h11
Champagne -Ardenne Les Ardennes Douzy 153 115 02/01 18h15
Franche -Comté Haute-Saône Frotey 360 115 02/01 16h15
Île-de-France Val d’Oise Wy-dit-joli-village 130 130 02/01 16h15
Limousin Haute-Vienne Magnac-Laval 246 101 02/01 11h45
Lorraine Moselle Metz-Nancy-Lorraine 260 122 02/01 19h25
Nord- Pas de Calais Nord Cambrai-Epinoy 76 108 02/01 17h30
Basse-Normandie Manche Pontorson 39 115 02/01 13h15
Haute-Normandie Seine Maritime Cap de la Hève 100 115 02/01 14h10
Pays de la Loire Loire Atlantique Pointe de Chemoulin 14 137 02/01 09h27
Picardie Oise Margny-Les-Compiègne 92 104 02/01 16h45
Poitou Charente Vienne Thure 140 119 02/01 11h15

IV. Phénomènes météorologiques associés

Le front chaud a traversé la moitié nord de la France en seconde partie de la nuit précédente en fournissant des précipitations modérées. Les pluies, parfois mêlées de bruine, restent soutenues dans le secteur chaud où le vent de Sud-Ouest devient assez fort dans l’intérieur des terres.
Quelques éclaircies apparaissent à l’arrière du front froid qui traverse rapidement le nord et l’ouest du pays au cours de la matinée.
Cependant, il devient instable et engendre des pluies soutenues, temporairement orageuses sur l’ouest du Vexin ainsi qu’en Limousin. Ce front est suivi en milieu de matinée par une limite secondaire instable et active circulant du Nord-Ouest vers le bassin parisien et le centre, le tonnerre gronde alors sur le Pays d’Ouche.
L’après-midi de fréquentes averses persistent des côtes de la Manche au Nord-Est, particulièrement au passage de la limite secondaire qui induit des orages en Picardie, Ardennes, Lorraine et Alsace.

Pluies cumulées les 1et 2 janvier 2003

Cumul pluviométrique des 1 et 2 janvier 2003

Les précipitations liées au passage de la perturbation et à l’activité de sa traîne génèrent sur 48 heures des cumuls de l’ordre de 10 à 30 mm sur la plupart des régions touchées.

De la Haute-Normandie à la Champagne-Ardennes les cumuls s’étagent de 20 à 50 mm mais localement sur les Ardennes on trouve des valeurs plus élevées comprises entre 60 et 80 mm voire plus avec 98,3 mm enregistrés sur la commune de Rocroi.

De la Basse-Normandie au Poitou-Charentes on trouve très fréquemment des cumuls compris entre 30 et 40 mm.

V. Impacts socio-économiques

Malgré la virulence des vents observés, cette tempête n’a fait somme toute que peu de dégâts matériels et surtout aucune victime à déplorer.

Toutefois, elle est à l’origine de nombreuses interventions de pompiers suite à des arbres déracinés, des toitures arrachées, des cheminées écroulées, des panneaux publicitaires envolés des sous-sols inondés ou bien encore des camions couchés sur le flanc par une rafale comme sur le pont de Cheviré à Nantes.

Plusieurs milliers de foyers ont passé la journée sans électricité, quelques incidents sur les lignes SNCF ont été enregistrés et de nombreux vols ont été annulés sur les aéroports comme ceux de la compagnie Swiss à l’aéroport Européen de Bâle-Mulhouse.

Les fortes pluies de la nuit ont fait remonter le niveau des cours d’eau. Certains ont même débordé, comme le Gesvres, affluent de l’Erdre, noyant partiellement le périphérique Est de Nantes.

Des mesures de sécurité ont été prises, telle la fermeture à Paris des parcs et cimetières, la suspension de liaisons maritimes dans le Morbihan par exemple.

Informations complémentaires disponibles sur le site des tempêtes avec submersion : étude Vimers des événements de tempête en Bretagne par Météo-France, le SHOM (Service Hydrologique et Océanographique de la Marine) et le Céréma (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).