Classification des tempêtes

Les caractéristiques des tempêtes (trajectoire, durée, surface touchée…) et leurs conséquences peuvent être très différentes selon l’origine de la dépression atmosphérique associée. De manière générale, les tempêtes océaniques sont très mobiles alors que les évènements méditerranéens persistent souvent un à plusieurs jours sans grande évolution.
Il est donc utile pour analyser les tempêtes de les classer selon différents critères liés à la géographie mais aussi à la dynamique des systèmes.

Parmi différentes approches possibles, Météo-France a privilégié une classification de type experte basée sur l’analyse systématique de prévisionnistes en contexte opérationnel.
La méthode, dite Dreveton (du nom d’une de ses auteurs), vise à ranger les tempêtes en douze types correspondant à des caractéristiques météorologiques bien définies. Elle a été établie en 1997 mais reste toujours d’actualité.
Elle est utilisée dans les fiches Tempêtes historiques décrites plus loin dans ce site.

Cette classification s’appuie sur des règles décisionnelles reposant sur des critères objectifs issus de données météorologiques observées au sol. Elle prend en compte des données météorologiques et géographiques puis l’intensité de l’événement est étudiée à l’intérieur de chaque classe de tempête.

Les tempêtes sont d’abord différenciées par leur origine selon qu’elles proviennent du proche Atlantique ou de la Méditerranée.

Les tempêtes associées à des dépressions situées sur le proche Atlantique

Parmi celles-ci on distingue :

- celles associées à une dépression sur les Îles Britanniques et prises dans un courant de nord-ouest à ouest

Tempêtes Origine Îles Britanniques

Les tempêtes associées à une dépression D sur les Îles Britanniques peuvent affecter :

  • soit la France entière avec une dépression peu marquée (type Nd) ou au contraire très marquée (type ND) ;
  • ou plus particulièrement la moitié nord avec une dépression étendue (type WD) ou localisée (type Wd).


- celles associées à une dépression sur le Golfe de Gascogne et prises dans un courant de sud-ouest à sud

Tempêtes Origine Golfe de Gascogne

Lorsque la dépression D est située ou s’étend sur le Golfe de Gascogne, la tempête peut affecter :

  • essentiellement la moitié nord avec des vents de sud-ouest (type SW) ;
  • ou la France entière avec des vents de sud :
    - la dépression peut alors être stationnaire, c’est-à-dire rester positionnée sur le Golfe de Gascogne pendant un ou deux jours, puis se combler (type Ss),
    - elle peut aussi traverser la France du sud-ouest au nord-est en restant bien creuse. On distingue, dans ce cas, les tempêtes associées à une seule dépression, étendue (type SD) ou localisée (type Sd), de celles qui ont plusieurs noyaux dépressionnaires (type OR correspondant à des tempêtes donnant de violents orages).


Les tempêtes d’origine méditerranéenne

Elles sont moins fréquentes que celles provenant de l’Atlantique.

Tempêtes d'origine méditerranéenne

On en distingue 3 types :

  • celles associées à une dépression située sur la péninsule ibérique (D1) génèrent des vents de sud-est (type SE) ;
  • celles provenant des Baléares (D2) produisent des vents d’est (type E) ;
  • celles provenant d’Italie (D3) dirigent un courant de nord-est sur le Sud-Est de la France (type NE).


Classification des tempêtes
Classification Dreveton
Arborescence de la typologie (la direction du courant atmosphérique est mentionnée entre parenthèses).
Les zones géographiques précisent la provenance de la dépression associée à la tempête, sauf dans quelques cas où il s’agit de la partie de la France touchée par la tempête.

Répartition climatologique des différents types de tempêtes selon leur origine

Pour des besoins statistiques (nombre suffisant d’évènements par classe), la classification précédente en 12 types de tempêtes peut être regroupée en 7 grandes familles en privilégiant leur origine.
Les types très proches Nd-ND, Wd-WD et Ss-Sd-SD sont ici fusionnés : ils sont respectivement notés N, W et S.
De même en Méditerranée, les types proches E et SE sont aussi regroupés (type E).

L’étude des 524 situations de 1962 à 1993 a abouti à la répartition suivante des différents types de tempêtes par fréquence décroissante. Elle met en évidence la prédominance des tempêtes océaniques de nord et d’ouest sur notre pays.

TypeNWSSWNEEOR
Nombre 154 92 90 61 56 44 27
Pourcentage 29 % 18 % 17 % 12 % 11 % 8 % 5 %
Article précédent Article suivant